Forum du sourcier

Recherche d'eau - Applications de la pensée
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 la participation d'un sourcier à TERRA MADERE TORINO

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ib



Masculin Age : 58
Localisation avec N° dép : Alnif, Maroc
Date d'inscription : 27/10/2007

MessageSujet: la participation d'un sourcier à TERRA MADERE TORINO   23/11/08, 10:17 am

Après le remerciement de La fondation TERRA MADRE Torino qui avait pris l’initiative de réorganiser des événements à l’échelle mondiale, pour traiter le mâle à sa racine.. Merci pour l’invitation et la participation. Merci aux administrations de Toscan pour le Convivium avec l’association Bougafer. Très bien accueilli par des familles expansives, j’étais ravie par la motivation des italiens, et par l'aboutissement acquis par les actes associatifs des volontaires. Vraiment j’ai profité de l’ampleur de cette fondation qui lie le monde pour réclamer que: Il faut susciter une plus grande prise de conscience et de responsabilité afin de s’engager dans des politiques globales envers la solution du problème de la désertification et de l’insuffisance d’eau. Un véritable problème que les populations n'envisagent pas et que malheureusement les gouvernements prennent à la légère l’impacte de cette épidémie. Même s'il na pas encorde envahie plusieurs territoires, ce drôle problème a déjà sévit le monde entiers par des répercutions néfastes et inopinés (crises alimentaires et économiques ; invasion des émigrés …).
Au sommet de la Terre de Johannesburg, le directeur général de l’UNESCO Matsuura Koïchiro affirmait que « la pénurie d’eau est le plus grand danger pesant sur la planète ». En effet, l’eau ressource vitale pour l’homme et indispensable à ses activités, est mal répartie sur la planète et de ce fait créatrice d’importantes tensions à toutes les échelles.
Il est tangible que les plaines sont généralement formées par des strates sédimentaires : des couches imperméables superposées soit en argile, soit en conglomérat, soit en schiste, ou en marnes… Cette disposition de jonction et d’étanchéité de couches est prédestinée à empêcher les eaux des crues de s’infiltrer à l’intérieur du sous-sol. Par conséquence, cette matière noble traverse ces endroits assoiffés en laissant seulement des dégâts dramatiques. Au moment où la pénurie d’eau s’avère alarmante, sans aucune compensation, la nappe phréatique ne cesse de s’approfondir à cause d’une utilisation abusive de pompage.
En revanche, au voisinage des élévations, cette géologie qui a subit des érosions et des caprices de la nature est souvent affleurée de roches traversées par des failles, des filons, des diaclases, des joins. Cette structure fissurée, en contact direct avec des eaux de pluies et des neiges, forme une prédisposition qui favorise l’absorption directe et le passage d’une quantité importante d’eau vers les couches au-dessous, en garantissant la présence d’une végétation qui subsiste à ses périphéries.
Il est incontestable que la nature elle-même ne cesse pas d'enseigner l’homme comment protéger l’environnement et l’écosystème. En effet, la création spontanément des ouvertures dans les couches étanches qui permettent à l’eau une infiltration vers le sous-sol est parmi les harmonies entre la nature et l’écosystème. Ce phénomène banal, permet de maintenir durablement des grandes quantités d’eau dans des couches profondes qui s'imbibent pour que cette eau soit accessible à des racines des arbres. Pour mieux se renseigner sur ce type d’orifices, veuillez visitez Tafilalet au sud-est du Maroc, là où vous aller voir des trous draineurs (surnommé ES-SARATA) qui ne se remplissent pas par des eaux. Ces trous participent à la conservation de notre planète en abritant les eaux loin des chaleurs (plus de 45° à l’ombre) et loin d’évaporations rapides (plus de 75%) dans des ergs sahariens.
Mais, malheureusement, a cause de ce que les gens ont accompli de leurs propres mains (l’utilisation exagérée des énergies fossiles….déforestation massive …), le monde entier soufre des problèmes éventuellement provoqués par les conséquences de réchauffements climatiques:l’arythmie des cycles immuables de la biosphère, notamment le problème le plus grave la pénurie des eaux. Si cette dernière menace plus d’endroits à travers le monde entier, alors d’autres régions connaissent des submergements par des crues torrentielles non découlées...
Le besoin essentiel de cette matière précieuse pour la subsistance de la vie humaine, de la faune et de la flore nous oblige à lancé un appel aux monde entier de ne pas se contenter des politiques consistant à construire seulement d’énormes ouvrages de stockage des eaux de pluies dans des barrages régionaux. Mais il faudrait également créer des conventions de partenariat et de coopération entre les ONG, les communautés et les collectivités locales dans le cadre d’un plan d’action visant, la légalisation et la gestion d’utilisation des eaux en parallèle à, une autre technique préconisée à développer de nouveaux moyens qui permettraient d’atteindre l’objectif suivant : la récupération et le recyclage des eaux de pluies et le magasinage intra terrestre de cette précieuse matière.
Pour contribuer à la résolution de ce problème de préservation d’eau, je propose une solution qui consiste à créer plus drains conçues spécifiquement pour enrichir la nappe phréatique, et de donner de l’importance, de l’extension, et de la maintenance à tout phénomène autonome qui permet aux eaux de pluies une dérivation vers le sous-sol. Je vois qu’il est indispensable aussi de pénaliser toute autorisation de pompage d’eau par la création obligatoire d’une autre nouvelle ouverture d'alimentation de la nappe, pourvu qu’il y aurait autant de puits d’alimentation que de puits de pompage.
Par cette philosophie simple, par s’application d’une façon bien répartit dans des lits des ruisseaux et des oueds, et bien établies de l’amont à l’aval, j’ai l’espoir que cette technique puisse être prototype pour tout projet de développement durable envers l'environnement et l'écologie.
La mise en œuvre de ce projet, sa réussite nécessite l’implication des grands acteurs de la société industrielle, économique et notamment touristique .Quel que soit votre milieu social ou professionnel, quel que soit votre domaine de compétence, la récession écologique a besoin de votre dynamisme et de votre implication.
Mettez vos qualités personnelles, vos compétences techniques ou votre générosité au service de l’écologie. Exemple, une collaboration entre les citadins du nord et les campagnards du sud pour participer dans la réduction des émissions du carbone. La création d’un réseau de tourisme doux et responsable qui aura comme but l’échange des moyens de soutenance et la plantation des arbres qui portent les noms des touristes comme leurs empreintes positifs dans les pays visités.
Cette proposition même qu’il a du mal à frayer directement un chemin, aura comme avantage

1- la création d’une irrigation durable, et équitable pour la revalorisation d’une oasis tout entière et pour sa végétation. Il est aussi un soutien indirect de la biodiversité.

2- L’alimentation des couches souterraines est un mécanisme plus propre qui augmente directe le niveau hydrique; c’est une économie d'énergie, c’est plus d’espaces verts et de forêts pour lutter contre l’augmentation des gaz à effet de serre; c'est ainsi moins de catastrophes naturelles.

3-C'est une invention propice pour le sauvetage des espaces à préserver et un atout pour les espèces en voit d’extinction.

4-si ce système autonome aura un effet positif sur la renaissance des nappes phréatiques alors, une nouvelle vie avec nouvelle perspective serait au profit du monde rural pour leur permettre de s’épanouir dans l’agriculture. Alors c’est grâce à la satisfaction alimentaire régionale des villageois que s’assurent la stabilité sociale et la diminution de désastre de la migration mondiale.
Durant ma carrière de sourcier et grâce à un savoir faire acquis, j’ai pu sauver quelques points d’eau (sources, puits, forage..) dans diverses régions par des interventions indirectes et à distance du point d'eau à ménager. Cela est réalisé grâce à une pratique simple: il suffit de localiser la vienne qui alimente ce point et de choisir un croisé entre elle et une autre vienne plus importante afin de faire la liaison entre les deux vienne par un forage ; cela aura comme résultat : l’eau de la deuxième vienne parcoure la section du forage en alimentant directement la première vienne et alors le débit du point d’eau visé s’améliore.
Je vous invite d’abord d’essayer de remplir un puits ayant un débit important, là vous allez conclure qu’un puits productif ne se déborde jamais et que les eaux y introduites sont à la porté des autres puits de pompages...


[b]
Revenir en haut Aller en bas
http://sourcieralnif.e-monsite.com/
 
la participation d'un sourcier à TERRA MADERE TORINO
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les entités et la sourcellerie, avec quelles entités le sourcier peut travailler?
» le sourcier
» Présentation de Terra Nuna
» Atelier Terra Nostra [artisanat]
» Nouvelle serie sur M6 Samedi 27 octobre - TERRA NOVA

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du sourcier :: LIENS, LIVRES, REPORTAGES :: Liens-
Sauter vers: